TN AstraVox

Previously Les glyphes ne ménagent décidemment pas notre voyageur néophyte égaré dans le cercle. Dans l'épisode précédent, on l'a vu successivement craindre le retour de Saturne, subir une colère uranienne, planer avec Neptune pour enfin se faire psychanaliser par Pluton. On le retrouve, seul, dépité, assis sur le divan.

Qui est venu vous rassurer alors ? Un glyphe. Oui, ca mon petit, je m'en serais doutée ; en même temps, vous êtes chez eux ici ; va falloir apprendre à être un peu plus précis et observateur vous savez .... Ah vraiment, vous ne savez pas lequel... ce n'est pas grave. Dites-moi juste ce que vous avez fait avec lui. Reprenons, vous aviez donc en main le certificat de Pluton, vous étiez inquiet et désemparé, seul assis sur le divan. Que s'est-il passé ? Le glyphe est arrivé avec quoi ? Une tasse de chocolat chaud ?! Et une madeleine ! Et ? Cela vous a fait sursauter ? Mais pourquoi ? Vous avez peur du chocolat et des madeleines vous ? Vous êtes bizarre mon petit. Ah non... vous n'aviez pas peur ... Bon,  en même temps, je ne peux pas deviner hein ... essayez de mettre les bons mots sur vos émotions. Vous avez sursauté parce qu'un chocolat chaud et une madeleine c'était exactement ce dont vous aviez besoin à ce moment précis. Coup de bol, hein ! Vous aviez quoi ? L'impression que le glyphe avait deviné ce que vous ressentiez. Magique ? Pourquoi dites-vous qu'il y avait quelque chose de magique dans ce chocolat chaud ?

Dites, vous voulez pas me montrer vos poches des fois que .... Non, non, suis pas suspicieuse...mais tout à fait entre-nous, vous vous êtes bien débarrassé du coktail herborisant de Neptune...parce qu'un chocolat magique...vous voyez ... Ahhhhhhhhhh, pas magique dans ce sens ! Vous me rassurez !  Qu'est-ce qu'il avait de spécial alors ce chocolat. C'était quoi ? Le même que celui que vous préparait votre maman quand vous étiez enfant !  Et la madeleine vous a fait penser à votre grand-mère qui vous en faisait quand vous étiez malade ... Soudain, vous avez revu la grande maison, le jardin, tous vos cousins que vous retrouviez à Noël .... Vous étiez comment ? Bouleversé.  Oh non ! Mon petit, ne pleurez pas sinon la dame va pleurer aussi, c'est plus fort qu'elle même si elle le camoufle. Vous ne pensiez pas qu'un chocolat chaud vous toucherait à ce point...vous aviez refoulé si profondément vos souvenirs d'enfance... Non, non je vous écoute, continuez. Pardonnez-moi...suis une éponge, terrible l'empathie...paralysant. Passons, je me reprends, filez-moi juste un truc pour essuyer mon rimmel qui coule....Mieux vaut du waterproof dans le cercle...Je m'égare...mais poursuivez...

Tous vos souvenirs vous sont revenus tandis que vous sirotiez votre chocolat. Mais que faisait le glyphe pendant ce temps ? Il vous regardait avec une grande tendresse et vous a tendu un mouchoir brodé pour essuyer vos larmes. Vous dites qu'il a fait quoi après ? Il vous a donné son adresse en vous demandant de l'y rejoindre. Intéressant. Quelle était cette adresse ? N°4, rue du Cercle, au pied de la grande croix cardinale. Vous avez trouvé facilement ? Vous vous êtes laissé guidé par quoi ? Votre intuition ? Excellent ça mon petit ! Vous progressez. Vous commencez à vous imprégner de l'ambiance du Cercle.... faite attention, le syndrome de Stockolm vous guette, vous n'allez plus vouloir repartir .... je rigole ... Donc vous vous êtes rendu à l'adresse et ? Nouveau choc ? Pourquoi nouveau choc ? C'était quoi ? La maison de vos rêves ! Le glyphe vous attendait sur le perron et vous a quoi ? Engueulé ? Pourquoi ? Parce que vous étiez sorti sans écharpe. Vous avez répondu quoi ? Rien. Vous vous sentiez comme un petit garçon pris en faute. Je vois, je vois et après ? Vous avez été conduit dans le salon. Il y avait quoi ? Une foule ? Tous les glyphes que vous avez rencontré se tenaient là au coin du feu et vous ont applaudi. Dites, vous êtes allé d'émotion en émotion avec ce glyphe, je comprends que vous soyez secoué. Ensuite ? Le glyphe vous a demandé quoi ? Si vous vous sentiez comment ? En sécurité dans sa maison. Vous avez répondu quoi ? Que vous vous sentiez comme chez vous. Evidemment....

Enfin, mon petit... je vous coupe une seconde. Vous me faites marcher là ? Sincèrement, vous ne savez pas de quel glyphe il s'agit ? Je crois que vous n'avez pas bien compris qui est la dame vous. On ne peut pas lui mentir. Pourquoi ? Parce que la dame n'est pas qu'astrologue vous voyez. Mais passons, c'est pas le sujet. Je vois que vous souriez ... oui, oui ... vous me faites marcher. Allez, dites-le. Appelez la par son petit nom. La Lune. Madame la Lune s'il vous plait ! Vous n'imaginez même pas le bonheur que la dame a à parler d'elle ... à écrire son nom .... je m'égare encore ... pardon, la Lune me fait toujours dérailler .... vous disiez ? Elle a fait quoi ? Elle s'est assise dans un canapé confortable, vous a invité à la rejoindre et tous les glyphes sont venus en cercle autour de vous et là .... elle a commencé à raconter son histoire : "Il était une fois...un thème astral"...

Et ? 

Quoi ? Qui a interrompu la Lune ? Qui s'est permis cela ? Hein ? Le téléphone portable d'Uranus.  Olala, elle a du faire la tête la Lune non ? Elle a un peu boudé. Mais aussi, pourquoi Uranus s'était pas mis sur vibreur, jamais discret çui-la !? Il venait de quoi ? Recevoir une alerte .... de qui ? Du réseau social "astrabook" ... Hein ? Le mec au sombrero était comment ? Furax. Oulà ! Ca sent pas bon votre affaire. Il a fait quoi le Soleil ? Il a viré les 9 de ses "amis", les a deliké de toutes ses pages et leur a envoyé une convocation à se rendre manu militari au grand conseil du Cercle ... Et ? Calmez vous, calmez vous...

Qu'ont fait les 9 ? 

Alors ? Qu'ont fait les 9 ?

(à suivre...)